Etang de Berre, candidat au patrimoine mondial de l'UNESCO

Le territoire de l’Étang de Berre constitue un paysage naturel exceptionnel formé de lagunes, de zones humides et de collines calcaires,
d’une richesse remarquable au niveau mondial concernant la biodiversité floristique et faunistique : 

• 3 000 hectares d’habitats riches en biodiversité sont recensés sur le territoire abritant, entre autres, 
• 359 espèces d’oiseaux, 
• 53 espèces de mammifères, 
• 135 espèces de papillons de jour et de nombreuses espèces végétales, dont plusieurs endémiques (n’existant nulle part ailleurs).
 
  • etang-427767

Une candidature légitime ? 


La candidature de l’étang de Berre et ses rives au Patrimoine Mondial de l’Unesco en tant que bien mixte (à la fois culturel et naturel) s’explique par la qualité de ses paysages naturels exceptionnels et par la grande diversité des activités humaines qui s’y sont développées tout au long de l’histoire. L’étang est le témoignage d’une coexistence unique et exceptionnelle de milieux naturels et humains.

​Cette démarche ne défend pas la sanctuarisation du lieu mais, au contraire, la prise en compte de toutes les activités économiques, sociales ou culturelles de ce territoire pour qu’elles s’y développent harmonieusement. Nous travaillons à un futur exceptionnel pour un territoire exceptionnel.

 

Une démarche unique


Les candidatures en bien mixte sont très rares ; jusqu’à présent, sur les 410 biens inscrits à l’échelle mondiale, on ne compte seulement que 16 sites ambitionnant un classement mixte. Mais l’enjeu est de taille : l’universalité du bien réside dans le fait qu’il est placé au cœur des enjeux planétaires du développement durable.

Son histoire est marquée par des atteintes aux milieux naturels et des déséquilibres induits par le développement industriel et urbain. À ces titres, il incarne un modèle pour la recherche sur les lagunes et les étendues d’eau saumâtre similaires. Patience néanmoins : la démarche est traditionnellement longue et peut prendre des années.
  • 800x600-l-a-tang-de-berre-istres-206-427761
  • romaniquette-et-ville-service-communication-ville-distres-427764

Un frein au développement ? 


À l’heure de la transition énergétique autant souhaitée par les citoyens que les collectivités ou les entreprises, la candidature de l’étang de Berre se propose d’être un laboratoire grandeur nature et un exemple de concertation intelligente et réussie entre les différents mondes qui composent son écosystème.

Et si cette transition était porteuse d’innovations et d’ouverture à de nouveaux marchés créateurs d’emplois ?

Un soutien qu'il faudra maintenir 


Depuis son lancement par Gaby Charroux, maire de Martigues et président du Pays de Martigues, la candidature a reçu le soutien de nombreuses communes du pourtour de l’étang (Istres – Vitrolles – Rognac – Port-de-Bouc – Ensuèsla-Redonne – Aix-en-Provence – Septèmes-les-Vallons – Fos-surMer – Le Rove – Gignac-la-Nerthe – Velaux – La Fare les Oliviers et Marseille). Dernièrement, la métropole Aix-Marseille-Provence a défini comme prioritaire la valorisation patrimoniale de l’étang de Berre.

Du côté des citoyens la candidature a enregistré des milliers de soutiens sur « Je disoui.org », ainsi que l’adhésion d’Ambassadeurs de renoms (Robert Guédiguian, Éric Cantona, Arthur, Hélène Ségara, Daniel Herrero, Gilles Delpapas...), d’associations et de collectifs. Le projet de candidature a officiellement été déposé auprès des ministères en février 2019.
  • cover-r4x3w1000-5bab8cc797460-viaduc-de-caronte-wikipedia-427762
  • visite-tourisme-berre-etang-provence-427766

 

Un accélérateur écologique ? 


Richesses floristiques et faunistiques côtoient paradoxalement une région industrielle densément peuplée en un réseau de villes de près de 300 000 habitants.

Depuis le début du XIXe siècle, l’étang de Berre et ses rives ont subi de multiples atteintes dûes au développement de l’industrie et de l’urbanisation. Mais, depuis près d’un demi-siècle, les populations riveraines ont pris conscience des richesses du milieu, à la fois du plan d’eau et des espaces riverains, dans une double dimension naturelle et historique (SPPPI, Conservatoire du Littoral, actions du GIPREB, zones ZNIEFF et Natura 2000, Ville d’Art et d’Histoire, monuments classés, etc.). Un mouvement inverse aux phénomènes de détérioration s’est enclenché avec des mesures de protection et de régénération.

Aujourd’hui, il convient d’accélérer cet effort qui contribue à faire de l’étang de Berre un laboratoire universel de la résilience écologique.


Tous concernés 


Ce territoire est un espace patrimonial et paysager de grande valeur en même temps qu’un espace social, économique et culturel de grande importance. Il est notre bien commun

À ce titre, la protection permanente de ce patrimoine est de la plus haute importance pour la communauté internationale toute entière. Cet équilibre dynamique doit encore évoluer, dans le souci du bien-être des populations riveraines de l’étang de Berre, des impératifs du développement durable et de la transition énergétique, et du maintien d’une industrie synonyme d’activité économique et d’emploi.  
  • etang-3-427771